Chevalier arlequin

Mercredi 27 avril 2016 je marche sur les bancs de galets, mon regard porte au loin et tombe à 100 mètres sur un point noir qui avance les pieds dans l’eau dans un petit bras de la Drôme. Un merle ? Non pas dans l’eau. Je pose mes affaires, je prends mes jumelles, c’est un chevalier Arlequin, une rareté sur la réserve.

Cet oiseau est en migration. Venu de ses quartiers d’hiver : cote de la méditerranée ou Afrique tropicale, il rejoint les régions boréales paléarctiques pour la reproduction.
Il n’est pas rare de voir sur la réserve des oiseaux peu communs en halte migratoire. Ils peuvent rester là quelques jours pour reprendre des forces. Ils trouvent dans les Ramières un lieu de repos mais surtout de la nourriture en abondance : insectes aquatiques et leurs larves, crustacés.